J'ai rencontré Thomas il y a deux ans pour la traversée du Weisshorn dans le Valais, les conditions capricieuses du moment nous avaient rabattues sur la Dent Blanche que nous avions gravi seuls car les orages annoncés avaient découragé les autres prétendants. Ce fût une de ces journées comme on les aime, seuls en montagne sur un beau sommet avec un excellent compagnon !

J'ai rencontré Thomas il y a deux ans pour la traversée du Weisshorn dans le Valais, les conditions capricieuses du moment nous avaient rabattues sur la Dent Blanche que nous avions gravi seuls car les orages annoncés avaient découragé les autres prétendants. Ce fût une de ces journées comme on les aime, seuls en montagne sur un beau sommet avec un excellent compagnon !

Très vite Thomas m'avait fait part de son projet de gravir un grand itinéraire à la Meije, je luis proposait donc une des plus belle façon de la gravir: la voie Pierre Alain au Grand Pic suivie de la Traversée des Arêtes jusqu'au refuge de l'Aigle.

Samedi nous partons sous un soleil de plomb pour le refuge du Promontoire, la montée est vite avalée et c'est avec un grand plaisir que nous arrivons à ce si sympathique refuge. Rapidement j'apprends que le passage du Serret du Savon sur lequel je comptais pour revenir à la Berarde n'est plus pratiquable, Freddy me conseil alors de revenir par la traversée Meije Orientale/Col du Pavé. Cet itinéraire me plait aussitôt car il complête à merveille cette ascension.

Dimanche matin levé 4h, deux autres cordées sont déjà parties à 2h30 et 3h, nous voyons leur frontales au pied de la voie pendant que nous attaquons vers 5h la descente en rappel vers le glacier. Thomas est très impressionné par ce départ un peu aérien. Le jour se lève alors que nous atteignons le glacier, timing parfait les premières longueurs n'en seront que plus faciles. Rapidement nous rattrapons nos prédécesseurs en haut du fauteuil, une des cordées est perdue trop à droite, l'autre fort sympathique prend son temps et profite pleinement de l'ambiance.

Au dessus des vires du glacier carré l'escalade s'intensifie quelque peu et Thomas peine un peu, mais grace à sa grande motivation et à quelques "tu verras au dessus c'est plus facile..." c'est à 15h30 que nous débouchons au sommmet de la Reine Meije. Une bonne pause au sommet nous permet de retrouver la forme et d'enchainer avec la traversée en conditions parfaites. 20h nous arrivons au nouveau refuge de l'Aigle que je n'avais pas revu depuis sa reconstruction, c'est dément  et quel acceuil ! Décidemment les refuge de l'Oisans sont un modèle du genre continuez mesdames et messieurs les gardiens, bravo !!!

Lundi levé 4h, départ pour la Meije Orientale et le retour sur les Etançons par le col du Pavé. Cette journée change radicalement d'ambiance. C'est une plongée dans le vrai Oisans avec son rocher vivant, ses itinéraires pas si évidents, j'adore !  Midi la boucle est bouclée, il ne nous reste plus que la descente jusqu'au Parking.

Trois journées magnifiques et une première grande course pour toi Thomas qui je l'espère t'auras donné le goût pour ces itinéraires d'ampleurs ou chaque instant est une complête immersion dans ces magnifiques montagnes.

Facebook icon

Séjour en relation

Derniers articles

Sur les traces d’Albert Precht

Des nombreux voyages que j’ai fait en Jordanie, le nom d’Albert Precht est celui autour duquel à régné le plus d’admiration et de respect. Toutes les ouvertures qu’il a faite là bas sont empreintes de grandeur, de qualité et d’engagement. La subtilité des itinéraires et l’éthique irréprochable avec lesquelles ils sont ouverts forcent le respect.